En option, choisissez de naviguer parmi les niveaux de technicité suivants :

Public
Pro
Expert

Cartes des glissements de terrain

 

3.1.2 Cartographie SIG des événements de glissement de terrain

3.1.3 Base de données d'attributs et de métadonnées

Coordination et rédaction: Région Piémont

Date d'émission: 1/4/2020


Introduction

Ce rapport décrit les produits finaux relatifs aux sous-activités de projet suivantes, toutes liées au WP 3.1 «Mise à jour des inventaires et zonage de sensibilité»:

3.1.2 Cartographie SIG des événements de glissement de terrain

3.1.3 Base de données d'attributs et de métadonnées

Les deux produits sont décrits conjointement en ce que, au fur et à mesure du développement des activités, le produit 3.1.3 représente, en fait, les attributs de la couverture cartographique visés au 3.1.2.

Ces activités portent sur un macro-thème général commun, à savoir la mise à jour des inventaires des glissements de terrain sur l'espace Alcotra, la création d'une base de données commune des glissements de terrain sur l'espace Alcotra, la représentation graphique et la métadocumentation des résultats associés.

Le produit 3.1.2 / 3.1.3 est un inventaire des glissements de terrain dans l'espace transfrontalier Alcotra (DB Advitam), basé sur l'agrégation de toutes les bases de données disponibles dans les régions italiennes et les départements français, ce qui représente la première tentative de création d'un base de données commune et, quoique avec une série de limitations (voir ci-dessous), elle représente une image exhaustive du niveau de connaissances disponibles. L'inventaire comprend au total 36 061 phénomènes. De nombreuses bases de données utilisées ont été mises à jour dans le même projet AdVitam (voir 3.1.4).

Ce rapport a été préparé par la Région Piémont et contient les contributions de tous les partenaires qui ont travaillé sur ce WP.

Bases de données disponibles

Le tableau 1 résume les caractéristiques et la cohérence des différentes bases de données sources utilisées pour l'inventaire transfrontalier. Les notes suivantes résument brièvement leurs caractéristiques.

BD MVT et ORRM - BRGM (France)

L'extraction des données de la BD MVT (base de données des mouvements de versant), accessible en ligne sur http://www.georisques.gouv.fr , avec l'outil cartographique RiskPACA de l'ORRM (Observatoire régional des risques ), accessible en ligne sur http://observatoire-regional-risques-paca.fr , a permis de sélectionner environ 850 glissements de terrain (effondrements, glissements, écoulements et puits) entre 1993 et 2005 sur le département des Alpes Maritimes . En particulier : 340 effondrements; 21 coulées de boue; 25 effondrements; 8 érosions de berges et 459 glissements.

Phénomènes de mouvement de terrain dans le département des Alpes Maritimes

RTM (France)

Le Service National de l'État RTM (Restauration des terrains en montagne) gère une base de données des événements liés aux glissements de terrain et aux crues avalancheuses consultable sur https://rtm-onf.ign.fr/ . De tous les événements de la base de données, seule une partie (environ 300) concerne les mouvements de terrain sur l'espace Alcotra et peut être téléchargée avec les coordonnées des points appropriés. Ces événements ont été téléchargés sur le site et régulièrement inclus dans la base de données Alcotra.

Le BRGM a ensuite mis à disposition un package d'environ 5000 événements, polygones. Les polygones représentent clairement le degré d'incertitude de la localisation et non le périmètre des phénomènes. Les opérations suivantes ont été effectuées sur ce sous-ensemble de données :

  1. eliminé les points hors de l'espace Alcotra;
  2. éliminé les phénomènes liés aux avalanches, inondations et crues torrentielles (Valanghe, inondazioni e piene torrentizie);
  3. éliminé tous les polygones avec une surface > 1 km2; ceci afin d'éviter d'insérer des phénomènes dont l'emplacement est trop vague ou renvoyés de manière générique à une municipalité.
  4. fait le centre de gravité des polygones;
  5. inséré les quelque 2600 phénomènes restants dans la DB Alcotra.

Dans l'ensemble, les données de provenance RTM entrées dans la base de données sont donc un peu moins de 3000. La comparaison entre les deux paquets de données mentionnés ci-dessus (téléchargés sur le site RTM et fournis par le BRGM) a montré que, probablement, certains phénomènes sont dupliqués . Cependant, il a été considéré comme un nombre limité et aucune donnée n'a donc été supprimée.

Vallée d'Aoste (Italie)

Les données fournies par la Vallée d'Aoste ont été extraites du Cadastre Dissesti de la Région Autonome de la Vallée d'Aoste ( http://catastodissesti.partout.it/ ). Le cadastre est géré par le Département des travaux publics, protection des sols et logement public, département de l'urbanisme, protection des sols et ressources en eau - Centre fonctionnel régional qui est chargé de collecter les rapports provenant de l'ensemble du territoire régional. Le registre régional informatisé des événements est né au début des années 90, en tant que base de données descriptive, de la nécessité d'ajouter des connaissances dans le domaine du risque hydrogéologique.

Son importance a été soulignée par l'inondation d'octobre 2000, au cours de laquelle toutes les informations mises à disposition non seulement par les techniciens régionaux, mais aussi par les indépendants et les organismes de recherche ont été collectées.

À partir de cette date, les informations cartographiques ont également été associées à la base de données descriptive ( https://mappe.regione.vda.it/pub/geodissesti/ ).

Avec le projet IFFI (Inventaire des phénomènes de glissements de terrain en Italie, commencé en 2001 et terminé en 2004), et jusqu'en 2011, la base de données a également été enrichie grâce aux activités menées dans le cadre des accords passés avec le Département des sciences de la Terre de l'Université de Turin, avec lesquels, suite à un travail de collecte d'une grande quantité de données menées dans les stations forestières de la Région, il a été une validation géologique des informations obtenues a également été réalisée, enrichissant considérablement la base de données cartographiques, également pour les événements historiques dans la mesure du possible.

Enfin, à partir de 2010, la base de données s'est encore enrichie et est régulièrement mise à jour avec les rapports des stations forestières grâce à une nouvelle procédure innovante d'acquisition de données informatiques, mise en place par le Centre fonctionnel avec la collaboration du Commande du Corps Forestier Val d'Aoste, dans le cadre des activités visant à protéger le territoire.

Cette procédure acquiert automatiquement des informations sur les instabilités collectées dans les stations forestières situées dans la zone du centre fonctionnel.

Suite à cette opération, les géologues valident et insèrent les phénomènes rapportés dans le cadastre. À ce jour, le cadastre a 13345 phénomènes enregistrés.

Les données partagées lors du WP sont le résultat de l'extraction et de la manipulation (afin d'adopter un format commun à tous les partenaires par type, nombre de champs, descriptions) de la couche d'instabilité du portail cartographique du cadastre d'instabilité.

Ligurie

Les données relatives à la province d'Imperia ont été obtenues de différentes sources car il n'y a pas de recensement organique et à jour des mouvements de terrain induits par les pluies et accessibles au publique. Les données de mouvement de surface récupérées à partir de la base de données IFFI et de la base de données compilée par le CNR-IRPI de Pérouse et livrées à ARPAL dans le cadre du projet SARF, ont été utilisées. Ces données ont été intégrées à l'aide des mouvements de terrain présents dans les rapports de dégâts dans la base de données régionale ZeroGis de protection civile. Les données recueillies ont une précision spatiale et temporelle différente. Alors que pour les données de l'IFFI, il n'est pas possible d'établir l'heure de l'occurrence du mouvement de glissement de terrain, pour les données de la base de données d'étalonnage SARF et ZeroGis, il est possible de placer l'événement temporellement. Pour les données SARF, les données ont parfois une précision horaire ou plus souvent quotidienne tandis que les données ZeroGis sont associées à l'événement météorologique qui a provoqué le glissement de terrain et seulement pour certains, pour une connaissance directe, il était possible d'associer une heure d'événement.

Piémont

Les données fournies par le Piémont proviennent des bases de données Sifrap (système d'information sur les mouvements de terrain du Piémont) et BDE (Banque de données des événements). Dans le cadre du projet Advitam, les deux bases de données ont été enrichies de nombreuses données (voir 3.1.4).

Le SIFRAP (Système d’information sur les MVT en Piémont) est géré par Arpa Piemonte et dérive du projet national IFFI ( http://www.isprambiente.gov.it/it/progetti/suolo-e-territorio-1/iffi-inventario-dei-fenomeni-franosi-in-italia  ) constamment mis à jour et intégré. Le Sifrap peut être librement consulté en ligne à l'adresse: https://webgis.arpa.piemonte.it/secure_apps/Geoviewer2Drisknat/ (recherche: SIFRAP).

La BDE (Base données événements) est gérée par Arpa Piemonte et peut être consultée librement en ligne sur :

http://webgis.arpa.piemonte.it/geoportalserver_arpa/catalog/search/resource/details.page?uuid=ARLPA_TO%3A07.04.06-D_2015-03-31-11%3A07&title=Regione%20Piemonte,%20Arpa%20Piemonte,%20Citt%C3%A0%20Metropolitana%20di%20Torino%20-%20Banca%20Dati%20Eventi 

La complète structuration du BDE s'est faite grâce aux ressources des précédents projets Alcotra, le Risknat et le Risknet. Le but de l'inclusion dans le DB Advitam a été extrait uniquement des phénomènes liés à la dynamique des glissements de terrain, en éliminant d'autres en raison de la dynamique des courants fluviaux ou des avalanches.

Les liens ci-dessus permettent également la consultation de la méta-documentation connexe.

Création d'une base de données homogène

La création de l'inventaire transfrontalier devait tenir compte de la nature différente des données disponibles, collectées à différents moments, par différents sujets, avec différentes techniques et à différentes fins. Entre autres choses, deux familles distinctes de bases de données géographiques émergent que nous définirons comme «objets» et «événements».

Les bases de données des "objets" sont majoritairement constituées de polygones qui définissent des corps de glissements de terrain (zones de détachement de transit et d'accumulation de glissements de terrain). Typiquement, ce sont les bases de données italiennes dérivées de l'IFFI (VDA, Piemonte Sifrap et Liguria IFFI), qui ont été essentiellement réalisées sur une base de photographie aérienne. La date d'activation (ou une date d'activation principale) peut ou non être présente mais est normalement absente.

Les bases de données d'événements sont basées sur des points qui définissent des mouvements de glissement de terrain plutôt que des corps de glissement de terrain. Les dates sont presque toujours indiquées. Le BDE piémontais, les données fournies par l'Union des communes, le BD RTM français et une partie du BD MVT français du BRGM appartiennent à cette famille.

La quantité d'informations associées à chaque phénomène est, dans tous les cas, assez variable.

Compte tenu de ce qui précède, la création de la base de données transfrontalière s'est traduite par :

1) l'adoption, pour la représentation géographique, de points. Garder des points et des polygones distincts aurait signifié, en fait, maintenir la division entre les deux groupes de données en ne permettant pas leur comparaison. Cependant, les polygones peuvent être représentés par un point barycentrique où les points ne peuvent pas être raisonnablement convertis en polygones.

2) l'adoption d'un nombre limité de domaines ; à savoir :

Campo

I

F

Descrizione / Description

FONTE

Fonte del dato

Source des données

Soggetto che ha fornito il dato o base-dati di origine / Personne qui a fourni les données source ou la base de données

CODICE_ORI

Codice originale

Code original

Codice del fenomeno sulla BD di origine / Code du phénomène sur l'origine BD

URL

URL

URL

Collegamento alla base-dati di origine (se disponibile) / Lien vers la base de données source (si disponible)

PUNTO_POL

Punto o poligono

Point ou polygone

Definisce se, in origine, il dato geografico era di tipo poligonale o puntuale / Définit si, à l'origine, les données géographiques étaient polygonales ou ponctuelles

EVENTO_OGG

evento/oggetto

evenement/objet

Definisce se, in origine, il dato era di tipo “oggetto” o “evento” / Définit si, à l'origine, les données étaient du type "objet" ou "événement"

COD_TIP

Codice tipo frana Advitam

Code MVT Advitam

Codice che definisce la classificazione di frana così come adottato in Advitam (vedi tabella 2) / Code définissant la classification des glissements de terrain telle qu'adoptée dans Advitam (voir tableau 2)

TIPOL_ADVI

Classificazione Advitam

Classification   Advitam

Classificazione dei movimenti franosi così come adottato in Advitam (vedi tabella 2) / Classification des glissements de terrain telle qu'adoptée dans Advitam (voir tableau 2)

TIPOL_ORIG

Classificazione originale

Classification   original

Classificazione dei movimenti franosi così come riportato sulle basi-dati originali (vedi tabella 2) / Classification des glissements de terrain telle que rapportée dans les bases de données originales (voir tableau 2)

DATA_ATTIV

data attivazione principale

date phénomène principal

Data attivazione o data di attivazione principale / Date d'activation ou date d'activation principale

SUPERFICIE

Superficie m2

Surface m2

Superficie m2 / Surface m2

VOLUME

Volume m3

Volume m3

Volume m3  / Volume m3

XCOORD

Coordinata X

Coordonnées X

Coordinate del punto. WGS84/UTM zona 32; EPSG 32632 / Coordonnées du point. WGS84 / UTM zone 32; EPSG 32632

 

YCOOD

Coordinata Y

Coordonnées y

 

-------

Typologie des phénomènes

Le tableau 2 présente les classifications obtenues à partir des différentes bases de données utilisées et celle adoptée dans cet inventaire, avec les codes relatifs. Les fusions ont été décidées lors du COPIL AdVitam à Marseille en novembre 2018.

Le tableau suivant présente la répartition des différents types de mouvements de terrain :

codice advitam

Tipologia frana Advitam / Type de mouvement de terrain Advitam

Numero
fenomeni /
Nombre phénomènes

% fenomeni
(arrotond.) /
% de phénomènes (arrondis)

1

Crollo-ribaltamento / chute de blocs- ecroulement

7957

22

2

Scivolamento / glissement

12579

35

3

Colamento lento / fluage

1668

5

4

colamento rapido / glissement-coulée

7470

21

5

DGPV / MVGA

1018

3

6

Complessa / complexe

1853

5

7

Sprofondamento / effondrement

137

< 1

8

Espansione / étalement

19

< 1

9

Cedimento sponda / erosion de berge

17

< 1

10

N.D. Non determinate / non déterminé

3343

9

---------

Publication

Le BD Advitam relatif aux mouvements de terrain sur l'espace Alcotra est disponible sur le géoportail Risknat, créé par Arpa Piemonte dans le cadre du précédent projet stratégique Risknat et encore amélioré dans le cadre du projet Alcotra Risknet. Le portail est géré par Arpa Piemonte lui-même. Le lien il est :

https://webgis.arpa.piemonte.it/secure_apps/Geoviewer2Drisknat/  

Considérations finales et limites

1) Bien qu'affectée par les limitations dues aux simplifications inévitables résultant de la nécessité de combiner les données collectées à différents moments, par différents sujets, avec des techniques différentes et à des fins différentes, la base de données produite constitue une première et bonne représentation de la répartition des glissements de terrain dans le Espace Alcotra.

2) Parmi les diverses limitations, il convient de rappeler que, sur les bases de dérivation IFFI italiennes, les corps de glissement de terrain sont signalés par des polygones et des phénomènes de surface limitée qui ne peuvent pas être cartographiés comme des points. Les différents impacts sont donc évidents sur la représentation cartographique, par exemple des grandes déformations alpines et des phénomènes d'effondrement individuels. En réduisant tout à des points, comme décrit ci-dessus, il y aura un point à la fois pour une déformation profonde qui occupe plus d'un km2 et pour un effondrement avec un volume inférieur à un mètre cube.

3) Les bases de données italiennes sont généralement plus riches que les françaises, tant en termes de nombre de phénomènes qu'en termes d'informations associées. L'analyse des données sources semble indiquer comment cela est dû aux éléments suivants :

a) Le développement en Italie du projet national IFFI (Inventaire des mouvements de terrain en Italie), achevé en 2007, qui a conduit à la création d'un inventaire national complet d'environ 500 000 glissements de terrain ( http://www.isprambiente.gov.it/it/projets/sol-et-terre-1/IFFI-inventario-dei-fenomeni-franosi-in-italia ). En ce qui concerne l'espace italien d'Alcotra, environ 26 000 mouvements de terrain ont été répertoriés comme suit:

Vallée d'Aoste; environ 4400 mouvements de terrain

Provinces de Turin et de Coni (Piémont); environ 20 000 mouvements de terrain

Province d'Imperia (Ligurie); environ 1300 mouvements de terrain

Les régions du Piémont (via Arpa), du Vallée d'Aoste et de la Ligurie ont par la suite constamment mis à jour l'inventaire.

b) De nombreux phénomènes de glissements de terrain plus petits sont susceptibles d'être inclus sur les toits italiens, qui seraient probablement ignorés par les organismes français ou traités uniquement au niveau local.

c) Sur les zones italiennes de dérivation de l'IFFI, sont également signalés les nombreuses "zones sujettes aux écroulements" et les "zones sujettes à des glissements de terrain superficielles généralisés", éléments qui, à proprement parler, se réfèrent davantage au domaine des évaluations des risques qu'à celui des inventaires.

d) Sur la couverture italienne de dérivation IFFI, les nombreuses déformations gravitationnelles profondes de versants sont également répertoriés dans les Alpes et les « secteurs CARG » qui représentent une sorte de leur équivalent dans l'environnement spécifique de la géomorphologie des Langhe. Du côté français, ces phénomènes (MVGA; Mouvements de versants de grande ampleur) sont largement ignorés, peut-être parce qu'ils ne sont pas considérés à proprement parler comme des phénomènes de mouvements de terrain proprement dits.

La plus grande densité de mouvements de terrain du côté italien ne doit donc pas être interprétée comme une prédisposition aux "mouvement de terrain" plus important du territoire italien par rapport au territoire français, mais simplement en raison d'un niveau de analyse plus élevé et d'une approche différente de l'inventaire des mouvements de terrain.

4) La gestion des bases de données relatives aux mouvements de terrain est opérée, du côté français, essentiellement par des entités étatiques, le BRGM et le RTM, tandis que du côté italien, elle est gérée par les Régions, par des organismes délégués (ARPA) ou par des entités locales (Unions de Communes, les municipalités). Si la direction italienne «locale» semble offrir plus de dynamisme que la partie française, elle est cependant plus soumise aux changements (fréquents) de politiques, d'organigramme et de budgets internes des différents sujets, au risque de compromettre une partie des activités. La gestion «étatique» française apparaît peut-être moins dynamique mais certainement plus solide, inscrite dans les activités ordinaires des entités de niveau supérieur et moins sujette à des changements qui pourraient compromettre la mise à jour des inventaires.

5) En ce qui concerne la partie italienne, la forte prépondérance des glissements de terrain sur le territoire piémontais est simplement due au fait que le Piémont constitue environ 90% de la surface italienne d'Alcotra.

6) Le glissement de terrain DB Advitam est "statique", il représente une photographie de la situation en décembre 2019 et aucune mise à jour n'est prévue.

 

 

 

Activité WP3.1 - Mise à jour des inventaires des glissements de terrain

 

Une intense activité de collecte et de cartographie des données sur les glissements de terrain a eu lieu dans le cadre du projet AD-VITAM, notamment en ce qui concerne ceux survenus au cours des 8 dernières années.

De cette manière, les inventaires existants concernant les mouvements de glissements de terrain dans la grande zone des Alpes occidentales ont été mis à jour.

 

Voici une liste de ces bases de données, librement accessibles sur le Web:

 

http://www.georisques.gouv.fr/ 

- Géorisques, base de données nationale BD MVT gérée par le BRGM - Bureau Récherche Géologique et Minières, fournit une cartographie complète des phénomènes de glissements de terrain enregistrés sur le territoire français.

 

https://rtm-onf.ign.fr/

La base de données RTM - Restauration des Terrains en Montagne, secteur de l'ONF - Office National des Forêts, couvre 11 départements des Alpes et des Pyrénées.

 

http://observatoire-regional-risques-paca.fr/article/mouvements-terrain

La base de données de l’Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence Alpes Côte d’Azur (ORRM PACA) est créée en coopération entre le BRGM, DREAL PACA et la Région PACA décrit divers aspects du risque de glissement de terrain en Région Provence Alpes Côte d’Azur.

 

http://193.206.192.136/cartanetiffi/cartografia.asp#

Base de données nationale IFFI (inventaire des glissements de terrain en Italie)

 

http://webgis.arpa.piemonte.it/risknat/

Mise à jour de la base de données IFFI pour la région du Piémont

 

http://www.arpa.piemonte.it/approfondimenti/temi-ambientali/geologia-e-dissesto/bancadatiged/ReRCoMF

Site Web RERCOMF géré par l'ARPA Piemonte pour les réseaux de surveillance des glissements de terrain dans le Piémont

 

http://srvcarto.regione.liguria.it/geoviewer2/pages/apps/geoportale/index.html?id=492

La base de données REMOVER contient la cartographie des glissements de terrain détectés dans la région de Ligurie dans le cadre du projet IFFI (Inventaire des glissements de terrain en Italie), conformément aux normes nationales de cartographie et de référence informatique.

 

http://catastodissesti.partout.it/#

Cadastre des événements de la région du Val d'Aoste. Les données enregistrées dans le cadre du projet IFFI (Inventaire des glissements de terrain en Italie) ont également transité par ce cadastre.